La cuisine pas taboue de Marjorie

15 mai 2019

GÂTEAU A L'ANANAS, SANS GLUTEN, SANS LAIT, VEGAN

Bonjour à toutes et à tous,

J’aime l’ananas non seulement pour ses propriétés, mais aussi pour sa fraîcheur. Son côté exotique nous fait aussi voyager et j’ai eu envie d’un dessert autre que la classique salade de fruits pour le consommer. Alors, pourquoi pas en gâteau ? Pour ceux qui me suivent, vous savez que depuis un peu plus d’un an, j’essaie de végétaliser et même de véganiser au maximum mes pâtisseries. Je me suis retrouvée un dimanche, jour du gâteau maison, sans œuf…et avec l’envie d’un gâteau ! Donc, la solution que j’observais depuis déjà longtemps était toute trouvée ! J’ai trouvé cette recette chez « France végétalienne », un de mes sites « chouchou ». J’ai fait l’acquisition de leur livre de recettes de cuisine. Quel beau livre d’ailleurs qui mêle ce que j’aime : l’histoire des régions et des plats aux recettes. J’ai profité d’une de mes trouvailles de mes « box » de fruits et légumes, à savoir l’ananas Victoria : pas très gros, très juteux, avec une chair de couleur très pâle, mais délicieux !

Alors, à vos fourneaux !

 

Gâteau à l'ananas (végétalien, vegan)

Le gâteau à l'ananas, pâtisserie aux accents exotiques assez commune en France, se présente sous l'aspect d'un moelleux de couleur mordorée ajouré des rondelles jaune clair de ce fruit tropical. D'une conception ultra facile, sa base repose sur l'association de farine de blé, de poudre levante, d

https://francevegetalienne.fr

 

Ingrédients pour un moule à manqué

-          1 petit ananas frais (ou un ananas en conserve)

-          200 g de farine sans gluten (pour moi, mix B de chez Schär)

-          1 sachet de levure sans gluten

-          150 g de cassonade

-          15 cl de crème végétale

-          1 cuillère à soupe d'huile neutre

-          5 petits fruits rouges décoratifs (facultatif, je n’en avais pas. Faites attention à la composition si vous en utiliser)

Préparation :

S’il s'agit d'un ananas frais: ôter l'écorce de l'ananas, le tailler en tranches d'une épaisseur ne dépassant pas 1 cm. Enlever la partie dure du centre. Conserver 5 tranches et hacher les autres. Faire revenir le hachis 5 minutes à l'huile et réserver. Faire revenir les tranches 5 minutes sur chaque côté sans les brûler et avec précaution car elles peuvent se casser.

Dans un saladier, mêler la farine sans gluten, la levure, la cassonade, puis verser la crème végétale, et l'huile.

Ajouter les dés d'ananas rissolés tout en remuant.

Transférer cette pâte dans un moule à manqué  en silicone ou tapissé dans le fond de papier sulfurisé.

Couvrir des 4 rondelles d'ananas sur les bords et placer la dernière au centre.

Boucher les « yeux » avec des fruits rouges de type framboise, cerise (pour ne pas que la pâte, en levant, s'y engouffre !).

Placer 30 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

Déguster frais.

IMG_20190414_140207[1]

 

 

 

Posté par nuagechangeant à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 mai 2019

CUISSES DE GRENOUILLES AUX PÂTES AUX PETITS POIS

Bonjour à toutes et à tous,

Il y a quelques temps de cela, j’ai eu l’occasion d’acheter des pâtes sans gluten, sans céréales modifiées de la marque Félicia qui est italienne. J’ai craqué sur celles aux petits pois, toutes vertes, joli symbole printanier. J’ai pensé que cela accompagnerait bien ce plat de grenouilles. Cela faisait longtemps que je n’en n’avais pas fait, alors autant se remettre aux fourneaux pour en déguster. C’est une recette classique que j’ai adaptée avec des ingrédients sans gluten, en particulier la farine qui enrobe les cuisses de grenouilles, et sans matières grasses laitières. D’où l’utilité de la margarine végétale. Pour ce plat, on forcera sur le persil et on n’oubliera pas l’aïl, le sel et le poivre pour éviter la fadeur du plat.

Alors, à vos fourneaux !

 

Cuisses de Grenouille

Accueil > Recettes > Plat principal > Cuisses de Grenouille Je sauvegarde Je partage avec mes amis J'ajoute à ma liste de courses Etape 1 Passer les cuisses de grenouille dans la farine. Etape 2 Mettre l'huile d'olive dans une poèle et faire revenir les cuisses pour les faire dorer de chaque côté.

https://www.marmiton.org

 

Ingrédients pour 4 personnes :

-         1kg de cuisses de grenouilles surgelées ;

-         Farine sans gluten (riz pour moi) ;

-         200g  de margarine végétale non hydrogénée (primevère pour moi)

-         Persil haché, sel, poivre, gousses d’aïl pelées et dégermées (quantité à adapter à votre goût), thym ;

-         Huile d’olive

 

Préparation :

La veille de la cuisson, faire décongeler au réfrigérateur les cuisses de grenouilles.

Le jour « J » :

-         Egoutter les cuisses de grenouilles et les passer dans de la farine sans gluten puis les secouer pour retirer l’excédent.

-          Dans une sauteuse, mettre de l’huile d’olive et la faire chauffer.

-         Faire revenir les cuisses de grenouilles pour les faire dorer. J’ai réalisé cette étape en 3 temps car toutes les cuisses ne peuvent pas contenir dans la sauteuse. Mieux vaut en mettre moins pour les faire dorer correctement. Cette étape est très importante.

-         Les égoutter sur du papier absorbant puis jeter l’excédent d’huile avant de mettre dans la poêle la margarine à fondre, l’aïl, et le thym. La margarine et l’aïl ne doivent pas brûler ;

-         Remettre les cuisses de grenouilles dans la sauteuse, les saler et les poivrer, et les enrober de margarine fondue.

-         Remuer et maintenez au chaud jusqu’au service (3 à 5 minutes).

-         Une fois servies, les saupoudrer de persil frais.

-         Dans l’assiette, on met les cuisses de grenouilles avec le « jus » (= margarine+ aïl et thym) et l’accompagnement choisi, pour moi les pâtes de petits pois.

IMG_20190414_131635[1]

Posté par nuagechangeant à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2019

TRIFLE AUX FRAISES, SANS GLUTEN, SANS LAIT

Bonjour à toutes et à tous,

Le dessert que je vous propose en ce jour férié est anglo-saxon, Irlandais exactement. Rien à voir avec la naissance du « Royal Baby » cette semaine, mais plutôt une envie de faire cette recette depuis très longtemps. En effet, à force de surfer sur des blogs culinaires, on tombe sur des idées plutôt intéressantes, dont certaines restent en mémoire jusqu’à leur réalisation. Le trifle en est un parfait exemple. C’est dans le Hors série de Cuisine Actuelle de février-mars 2019 que je suis tombée par le plus grand des hasards sur cette recette. Le rendu sur la photo est juste magnifique, mais je vous conseille de ne pas faire un seul trifle, mais des petits trifles individuels. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un gâteau, mais plus d’un dessert et vous n’aurez pas de photos du rendu dans l’assiette…car ce n’était plus présentable ! D’où l’intérêt des verrines, une fois n’est pas coutume. L’alcool utilisé ici est le curaçao : je ne connaissais pas ce beau bleu au merveilleux goût d’orange, mais comme j’ai bien l’intention de refaire du trifle, je pourrai l’utiliser avec plaisir.

Avantage de ce dessert : il ne nécessite aucune cuisson ! Pour la base, ici, on utilise des biscuits à la cuillère : les SAVOIARDI sans gluten sont parfaits. On recouvre d’un lémon curd que j’ai fait en version vegan (et qui figure aussi dans mes archives). Restait le problème de la crème…résolu grâce à la crème de coco. J’ai utilisé un moule à charlotte. Au final, nous avons tous adoré la fraîcheur de ce dessert et son goût. Dans la recette proposée par la revue culinaire, le fruit utilisé est l’orange (en plus du lemon curd). Pour adapter à la saison, j’ai utilisé des fraises, mais je vous avoue qu’un petit trifle à l’orange pour le Réveillon de Noël sera sans doute le point d’orgue de notre repas ! Gourmandise quand tu nous tiens !

Alors, à vos fourneaux !

Ingrédients pour 6 personnes :

-         100 g de biscuits à la cuillère, sans gluten (marque SAVOIARDI pour moi)

-         1 barquette de fraises

-         50 cl de crème de coco non allégée + 25 cl de lait de coco très froide, uniquement en conserve.

-         120 g de sucre de canne bio

-         5 cl de curaçao

-         Copeaux de chocolat sans gluten, sans lait (pour moi, à noir à l’orange, vegan)

-         Lemon curd vegan

-         ½ cuillère à café d’agar-agar

-         Le jus d’un citron jaune

Préparation :

Mettre le lait de coco en boîte au frigo la veille.

On commence par préparer le lemon curd avec la recette vegan ci-dessous :

Ingrédients et préparation d’un gros pot de lemon curd vegan

  • 3 citrons jaunes bio
  • 100 g de sucre blond
  • 35 g d’huile végétale neutre ou de coco
  • 2 g d’agar-agar
  • 100 ml d’eau froide ou de lait végétal au choix
  • 3 c. à soupe de fécule de pommes de terre ou d’arrow-root
  • 1/4 c. à café de curcuma moulu (pour la couleur)            

Préparation :

-           Zestez le citrons puis, les  laver et  les presser.

-           Verser le jus dans une casserole avec les zestes, le sucre, l’huile, l’eau, la fécule, l’agar-agar et le curcuma.

-           Faire chauffer à feu doux et porter à ébullition 1 minute sans cesser de fouetter.

-           Couper le feu et bien mélanger.

-          Verser dans un gros pot à confiture.

-         Laisser refroidir avant de placer le couvercle et de placer au réfrigérateur quelques heures pour le manger sur vos tartines. Pour faire le trifle, ne le laissez pas figer, au risque de ne pas pouvoir le répartir correctement dans votre moule ou dans vos coupelles.

 Préparation du Trifle:

Dans vos verrines ou dans le moule choisi, étalez une bonne épaisseur de lemon curd.

Recouvrez des biscuits à la cuillère et arrosez avec le curaçao.

Chauffez 50 cl de crème de coco liquide avec le sucre et ½ cuillère à café d’agar-agar. Quand le mélange arrive à ébullition, maintenez-la pendant 1 minute.

Retirez du feu et ajoutez le jus du citron puis mélangez.

Répartissez sur les biscuits.

Réfrigérez au moins 4 heures : personnellement, j’ai laissé au réfrigérateur la préparation jusqu’au lendemain.

Mettez un bol et les fouets du batteur électrique au frigo.

Lavez et équeutez les fraises. Coupez-les en 2 et disposez-les sur le trifle.

Ouvrez la boîte de lait de coco et récupérer la partie crème de celle-ci que vous déposerez dans le bol laissé au froid.

Montez la préparation au batteur électrique en crème fouettée en lui ajoutant un petit peu de sucre.

Recouvrez le trifle avec cette crème et parsemez de chocolat râpé.

Servir bien froid.

IMG_20190501_135434[1]

IMG_20190501_135442[1]

 

 

 

 

 

 

 

Posté par nuagechangeant à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

FOCUS SUR LE CURAÇAO

Bonjour à toutes et à tous,

Bien que nous soyons en mai, il ne fait pas très chaud. Alors, parlons alcool avec modération bien entendu ! Et même plus, puisque le curaçao est un spiritueux car le curaçao est à 15% de volume.  Curaçao est tout d’abord une des îles Sous le Vent et un des pays des Antilles. C’est le pays d’origine de la bigarade, une orange amère…

Résultat de recherche d'images pour "curaçao"

 

Résultat de recherche d'images pour "oranges bigarades curaçao"

Le curaçao était à l’origine fabriqué par les Hollandais. Sa base était des écorces d’oranges amères mises à macérer dans de l’alcool neutre. Le curaçao est l’ancêtre du Triple sec. Le curaçao peut être coloré en bleu  et on l’utilise surtout pour aromatiser des pâtisseries ou des crêpes.

Posté par nuagechangeant à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2019

BURGER ROULE, SANS GLUTEN, SANS LAIT

Bonjour à toutes et à tous,

C’est en lisant le dernier VITAL FOOD (une mine d’idées !) que j’ai eu envie de faire cette recette : le burger roulé. Monsieur me dit souvent que cela fait longtemps que je n’ai pas fait de hamburger…sous entendu, il a envie que j’en fasse ! Et puis, le manque de temps fait que je reporte. Là, pas question ! Il y a de l’innovation dans ce burger ! Il vous faudra obligatoirement du « faux fromage » en tranches par contre. L’investissement vaut la peine. J’ai eu un peu peur avec la pâte feuilletée sans gluten qui est très fragile, mais dont le passage du jaune d’œuf a été salvateur. Pour la viande hachée, prenez de la qualité : pas la peine de payer le gras au pris du muscle ! Je n’ai pas mis de ketchup comme dans la recette initiale, mais du coulis de tomates. Un bon résultat, facile à faire et qui change du classique burger.

Alors, à vos fourneaux !

Ingrédients pour 4 personnes :

-         1 pâte feuilletée sans gluten, sans lait, sans beurre (pour moi, marque AUCHAN sans gluten)

-         1 oignon

-         500 g de viande hachée

-         6 cornichons en rondelles

-         20 cl de coulis de tomates

-         Thym, sel, poivre

-         Tranches de cheddar et de mozzarella végétales (marque VIOLIFE pour moi)

Préparation :

Hacher fin l’oignon et le mélanger à la viande hachée, aux rondelles de cornichons, au coulis de tomates aux aromates, au sel et au poivre.

Dérouler la pâte feuilletée et la déposer sur la plaque du four ou pour moi, sur un tapis en silicone.

Répartir 6 tranches de cheddar végétal sur la pâte feuilletée.

Préchauffer le four à 180°C.

Etaler la viande sur le fond de tarte et dresser une bande de mozzarella végétale au centre.

Rouler comme pour une bûche (c’est l’étape la plus délicate).

Casser un œuf dans un bol et battez-le avec une fourchette.

Avec un pinceau de cuisine, badigeonner le roulé avec l’œuf.

Enfourner 20 minutes à 180°C.

Servir chaud .

RB 1

RB 2

RB 3

RB4

Posté par nuagechangeant à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


TARTE AU CHOCOLAT ET AUX NOISETTES, SANS GLUTEN, SANS LAIT

Bonjour à toutes et à tous,

Les pinceaux sont rangés, la maison commence à reprendre son cours et demain, c’est la reprise ! Vu le temps maussade de ce dernier dimanche d’avril, je vous propose une petite tarte, toute simple et délicieusement régressive ! Après tout, vu les 15 derniers jours que j’ai passés je pense qu’un peu de magnésium sous cette forme ne me fera pas de mal ! Si vous vous souvenez, je vous avais parlé d’une foire aux fruits et aux légumes qui se déroule chaque année dans l’Ain, à Treffort Cuisat , le dernier dimanche d’octobre. L’an dernier, nous avons ramené de belles et savoureuses cagettes de pommes, des coings, des plants de panais bio mais aussi de belles et bonnes noisettes. Alors, l’idée m’est venue de les associer au chocolat pour plus de croustillant : un régal !

 

A vos fourneaux !

Ingrédients pour une tarte :

-         1 pâte brisée sans gluten, sans lait, sans, beurre (marque Auchan sans gluten pour moi)

-         200 g de chocolat (attention à la composition : pour moi des pistoles de chocolat au lait de riz de la marque PALMIL vegan,)

-         10 cl de lait de coco

-         Des noisettes

Préparation :

Préchauffer le four à 180°c.

Graisser un moule à tarte avec un peu de margarine végétale ou d’huile neutre.

Dérouler la pâte brisée et la déposer dans le moule à tarte. Avec les mains propres, effectuer des pressions pour que la pâte adhère bien, tant au niveau du fond que des bords.

Avec les dents d’une fourchette, piquer le fond de tarte.

Enfourner pour une vingtaine de minutes afin de cuire à blanc la pâte. Bien surveiller la cuisson pour que celle-ci ne brule pas. Si besoin, la couvrir avec une feuille de papier aluminium.

Une fois la pâte cuite, la sortir du four pour qu’elle refroidisse.

Pendant ce temps, faire fondre les pistoles de chocolat avec le lait de coco. Vous pouvez le faire au bain marie ou au micro-ondes.

Une fois que le chocolat a fondu, remuer afin d’intégrer le lait de coco à la ganache.

Verser la préparation au chocolat sur le fonde tarte et bien le répartir et le lisser.

Déposer des noisettes, entières et aussi coupées en morceaux sur le chocolat.

Une fois que la tarte a refroidi, la mettre au frigo jusqu’au moment de la servir.

TARTE

 

 

21 avril 2019

PESTO A L’AÏL DES OURS VEGAN, SANS GLUTEN, SANS LAIT

Bonjour à toutes et à tous,

L’histoire de cette recette commence par un texto. Monsieur Cuisine pas taboue m’envoie un message me demandant si je suis intéressée par de l’aïl des ours. Comme vous  sans doute, j’en ai beaucoup entendu parler, mais je n’ai jamais goûté à cette aïl. Alors, je me laisse tenter par la récolte d’une de ses collègues. Je découvre ce bouquet le soi-même qui ressemble effectivement au muguet. Pourtant, sans même froisser les feuilles, je peux sentir déjà l’odeur de l’aïl que j’adore. Je ne résister pas à goûter un petit bout de feuille, et là, mes papilles sont sous le choc, de la finesse du goût et de la puissance de cet ingrédient. Alors, comme je n’avais pas le temps de préparer ce bouquet de saveurs, je fais comme avec le muguet, je le mets dans un verre d’eau, jusqu’au lendemain. L’idée du pesto est évidente afin de profiter du goût raffiné, et puis, je n’ai jamais fait de pesto de ma vie ! Alors, je tente ! La recette proposée par le blog ci-dessous (et que j’ai légèrement modifiée) me donne envie de la faire tant elle est simple. En plus, j’ai tous les ingrédients, qui ne sont pas nombreux. Je vous avoue m’être régalée avec ce pesto, juste étalé sur le pain que je fais…Cette semaine, dans mes paniers de potager city, il y en a… chouette, je vais pouvoir refaire du pesto !

Alors, à vos fourneaux !

 

Pesto d'ail des ours #vegan

Avez-vous remarqué comme certains produits affolent la blogosphère ? Prenez le kale par exemple. La mode nous est arrivée tout droit des USA et a enflammé les blogs culinaires en quelques mois. ( Green Cuisine compris) Cela a donné lieu à une véritable chasse au kale.

http://www.greencuisine.fr



Ingrédients :

-         1 bouquet d’aïl des ours

-         50 g de noix de cajou non salée

-         2 cuillères à soupe d’huile d’olive 1ère pression à froid

-         Sel (rose de l’Himalaya pour moi), poivre

Préparation :

La veille faire tremper les noix de cajou : il est impératif qu’elles soient non salées.

Le jour « J » : laver les feuilles d’aïl des ours. Les essuyer dans un torchon en évitant de les tordre.

Dans le bol d’un mixeur, mettre les noix de cajou égouttées, les feuilles d’aïl des ours, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, sel, poivre et mixer.

Rajouter de l’huile d’olive en fonction de la consistance souhaitée.

Se conserve quelques jours dans un petit pot en verre dans le réfrigérateur.

IMG_20190406_115041

IMG_20190406_115246

 

Posté par nuagechangeant à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

FOCUS SUR L'AÏL DES OURS

 

Tout le monde parle de l’aïl des ours, mais qu’a-t-il de particulier par rapport à l’aïl en gousse ? C’est ce que  cet article va vous apprendre !

Allium Ursinum, ou aïl des ours, toujours est-il que l’homme le connaît et l’apprécie depuis l’Antiquité tant pour ses vertus gustatives que pour les vertus médicinales dont il recèle : les Celtes et les Germains le connaissaient déjà. On en retrouve des traces au Néolithique. C’est aussi une plante qui a été utilisée dans al magie blanche. C’est de l’aïl sauvage qui apparaît au printemps, au moment ou l’ours sort de sa caverne et de son sommeil hivernal. Très riche en vitamine C ce qui en fait un tonique,  c’est aussi un dépuratif d’un de nos 5 émonctoires majeurs, à savoir la peau. Comme l’aïl en gousse, il est utile aussi dans les problèmes cardiaques puisqu’il a un effet hypotenseur, il est vermifuge, c’est aussi un antiagrégant plaquettaire. Il a des proprités antifongiques (en particulier contre le candida albican), antibactérien, antiviral et antioxydant.

Il se présente sous la forme de 2 grandes feuilles lesquelles froissées sentent l’aïl.

Si vous en ramassez dans nos sous-bois, faites très attention à ne pas confondre ses feuilles avec celles du muguet ou du colchique, qui elles sont toxiques.

Résultat de recherche d'images pour "âïl des ours"

 

Posté par nuagechangeant à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

FOCUS SUR LE PETIT POIS

On a toujours besoin d’un petit pois chez soi ! Encore plus au printemps afin qu’il nous ravisse de son beau vert. Mais qui est-il ?Grâce  à son petit goût sucré, on peut le grignoter cru sans aucun problème, mais la majorité du temps, c’est cuit que nous le consommons comme dans une printanière de légumes. C’est un concentré de fibres et de protéines végétales qui atteint sa maturité d’avril à juillet.

Si le petit pois appartenait à notre patrimoine culinaire, c’est le roi Louis XIV qui lui donna ses lettres de noblesses. Très riche en lutéine et en zéaxanthine, ces 2 substances permettent de protéger l’œil du stress oxydatif. Dans une portion d’une demie tasse de petits pois cuit, on compte 5 grammes de fibres alimentaires ce qui est un rapport assez élevé. L’apport de fibres dans l’alimentation agit sur notre satiété et sur notre bon transit. Cela peut jouer aussi un rôle de prévention dans les maladies cardiovasculaires. Des études préconisent un apport de 25 g de fibres par jour chez la femme de 19 à 50 ans et 38 g chez l’homme pour la même tranche d’âge.

Sur le plan des vitamines, le petit pois vous apportera de la vitamine C et de la vitamine K, B1. Il contient aussi du fer qui sera mieux absorbé grâce à la présence de la vitamine C.

Si vous n’êtes pas allergique au petit pois, mangez-en !

Résultat de recherche d'images pour "petits pois propriétés"

Posté par nuagechangeant à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cœur de filet de cabillaud Laqué et crème de petits pois, sans gluten, sans lait

 

Bonjour à toutes et à tous,

Une fois de plus, je publie avec beaucoup de retard : on ne peut pas faire des travaux chez soi et en même temps publier sur le blog ! D’autant plus que je n’avais pas encore enregistré mes recettes ! Donc, ce dimanche après-midi au-delà d’être Pâques, est pour moi un moment de pause dans une semaine de « vacances » bien rythmée. Le printemps étant là, je voulais mettre un de ses produits à l’honneur. Le petit pois avec son vert éclatant est le symbole de cette saison qui nous surprend et nous donne de l’énergie. Cette recette trouvée dans le dernier Vital Food était parfaite : simple, rapide et délicieuse. Au départ, elle est réalisée avec du saumon, mais je n’en n’avais pas. J’ai donc remplacé cela par un poisson, blanc qui s’est lui aussi bien marié avec la marinade et les petits pois. Pour la marinade, n’hésitez pas à laisser le poisson toute la nuit en profiter. J’ai également remplacé le miel prévu dans la recette initiale par du sirop d’agave : dommage de chauffer le produit de la ruche et de perdre ainsi toutes ses bonnes propriétés.

Alors, à vos fourneaux et bonnes fêtes de Pâques à toutes et à tous !

Ingrédients pour 4 personnes :

-         4 cœurs de filets de cabillaud ou 4 pavés de poisson rose (truite, omble chevalier ou saumon)

Pour la marinade :

-         6 cuillères à soupe de sauce Tamari (attention à la composition)

-         2 cuillères à soupe de sirop d’agave

-         1 cuillère à café de gingembre râpé (remplacé par ½ cuillère à café de gingembre en poudre)

-         Le jus ½ citron

Pour l’accompagnement :

-         300 g  de petits pois (frais ou surgelés)

-         10 cl de crème végétale liquide (soja pour moi)

-         Sel, poivre.

Préparation :

Dans un bol, mélangez tous les ingrédients de la marinade.

Tranchez chaque morceau de poisson sans la peau, en 2, dans la longueur, puis les faire mariner dans un plat.

Les mettre au réfrigérateur et les retourner de temps en temps dans la marinade.

Cuire les petits pois environ 12 minutes à l’eau bouillante salée.

Les mixer finement avec la crème végétale choisie. Passer la purée au chinois s’il reste des morceaux de peau.

Egoutter les morceaux de poisson en conservant la marinade, puis les poêler 3 à 4 minutes par face dans une poêle chaude avec une huile végétale neutre (tournesol par exemple).

Saler et poivrer.

Servir le poisson dès qu’il a fini de cuire avec la purée de petits pois.

IMG_20190407_131221