Bonjour à toutes et à tous,

Une semaine qui démarre le mardi, c’est toujours bon à prendre, même si le temps est loin de celui attendu en juin. A la Pentecôte, il est traditionnel de consommer du veau. C’est une viande que j’aime beaucoup, malheureusement, vu son prix, j’en consomme très peu. Mais aujourd’hui, c’est fête ! Et qui dit fête dit plat d’exception. C’est donc un « osso bucco », l’os troué, que je vous présente. J’ai préparé ce plat samedi après-midi, car comme beaucoup de plats traditionnels, c’est meilleur préparé à l’avance et réchauffé. Je n’ai pas hésité sur la quantité de tomates puisque la viande doit mijoter tout doucement dedans et qu’elle accompagne des pâtes très souvent (pour nous, des coquillettes de pois chiche). Les tranches d’osso bucco doivent être bien coupées régulièrement et assez épaisses, sans oublier qu’elles doivent comporter le fameux os à moelle. Un délice ce plat !

Alors, à vos fourneaux !

Ingrédients pour 4 personnes :

-         4 belles tranches d’osso bucco de veau avec l’os.

-         Huile de tournesol

-         3 gousses d’aïl dégermée

-         2 boîtes de tomates concassées (attention à la composition !)

-         200 g de carottes

-         2 beaux oignons

-         30 cl de vin blanc

-         Thym

-         Farine de riz

-         Sel et poivre

Préparation :

Peler et couper les carottes en rondelles par trop épaisses afin qu’elles cuisent.

Eplucher l’aïl et dégermer les gousses.

Eplucher l’oignon et l’émincer.

Fariner les morceaux de viande sur tous leurs côtés et tapoter-les pour retirer l’excédent de farine.

Dans une sauteuse, mettre à chauffer de l’huile, puis déposer les morceaux de viande et les faire dorer doucement.

Une fois que la viande a bien doré, ajouter les légumes (carottes en rondelles, aïl pressé, lamelles d’oignons) et remuer l’ensemble.

Saler et poivrer la viande.

Répartir les tomates concassées, le thym, et le vin blanc et remuer une nouvelle fois.

Laisser mijoter à feu doux pendant une bonne heure en surveillant que la sauce ne s’évaporer pas trop. L’objectif est que la viande puisse se manger quasiment sans utiliser le couteau et que les carottes soient cuites.

Ce plat peut se manger le jour même, mais il est meilleur réchauffé.

IMG_0683