Bonjour à toutes et à tous,

J’ai décidé aujourd’hui de vous en dire un peu plus sur un mollusque que j’adore (mais que Monsieur Cuisine pas Taboue n’aime pas, d’ailleurs, il n’en aime aucun), les moules. On m’a toujours dit qu’il fallait consommer les coquillages les mois en « R ». Cela tombe plutôt bien, puisque dans novembre, il y a cette fameuse lettre !

Qui se cache sous cette coquille noire ? Un petit coquillage qui passe son temps à filtrer l’eau de mer pour se nourrir des micro-algues marines et des phytoplanctons. Elles contiennent une forte concentration de vitamines, d’acides gras et d’oligo-éléments. On retrouve ainsi des oméga 3, vous savez ceux qui sont bons pour notre petit cœur ! Du magnésium bon pour nos muscles et qui nous aide à lutter contre le stress, de l’iode utile pour lutter contre la fatigue et le stress, des vitamines B et C qui vont soutenir notre forme, du fer et du calcium, le premier nécessaire à la formation des globules rouges et contre la fatigue, le second bon pour nos os et nos dents. Sur le plan de notre ligne, les moules ne contiennent que peu de lipides (gras) et très peu de glucides (sucres).

Certains les consomment crues, mais je les préfère cuites très simplement afin de garder le bon goût iodé.

Alors, à vos fourneaux !